Categories

Accueil > Communiqués > Solidarité : quelles sont les réponses de la Ville ?

13 novembre 2020
Mâcon Citoyens

Solidarité : quelles sont les réponses de la Ville ?

Nous voici à près de deux semaines de confinement, la vie démocratique des collectivités est suspendue et les conseillers qui ne font pas partie de la majorité au conseil municipal ne sont informés de rien de ce qui est prévu pour soutenir les administrés dans cette nouvelle période de confinement.

A l’échelle de la commune, nous souhaitons que des décisions significatives soient prises pour accompagner les personnes qui ne peuvent subvenir à leurs besoins : l’aide financière aux associations caritatives doit se mettre en place rapidement. Celles-ci font face à une augmentation importante du nombre de leurs bénéficiaires, qui a pratiquement doublé et qui risque de croître encore.

Au-delà de la stricte question financière, un accompagnement social est et sera indispensable pour sécuriser les situations. Dans ce cadre, la mobilisation de nouveaux bénévoles - qui ne sont pas personnes à risque - est aussi un enjeu, et un appel peut être fait pour mobiliser la jeunesse sur la valeur de la solidarité.

Or, aujourd’hui, c’est le silence total sur l’aide que peut et doit apporter la Ville aux familles touchées par le ralentissement économique ; de même, de nombreux commerçants sont en difficulté, n’ayant pu récupérer le chiffre d’affaire perdu lors du premier confinement ; certains ont déjà cessé définitivement leur activité.

Aujourd’hui, en l’absence d’information du Maire de Mâcon sur ces enjeux, nous interrogeons : un dispositif de recensement des besoins et des ressources disponibles est-il en place ? Les moyens du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) sont-ils renforcés, alors que son budget n’a pas augmenté depuis 2014 ? Joue-t-il son rôle de coordination de tous les intervenants ? Mâcon Habitat a-t-il été sollicité par le Président de Mâconnais Beaujolais Agglomération pour que les locataires soient accompagnés dans leurs difficultés de paiement de loyer ?

L’absence de communication de la majorité municipale est un problème mineur comparé aux enjeux sociaux actuels ; toutefois, la vie démocratique pourrait exister si le Maire le voulait. La visioconférence est pratiquée par tout un chacun, dans les universités, dans les entreprises, dans les familles mêmes… et elle ne pourrait se faire dans la commune ? C’est bien une question de volonté. La volonté de réduire à sa plus simple expression la démocratie locale. Élire le Maire et puis plus rien.

Dans d’autres villes, des dispositifs de solidarité se mettent en place, proposés ou fortement appuyés par la mairie :

Bons d’aide alimentaire pour les familles en difficulté à Montreuil ou à Vénissieux ; des jeunes volontaires au service des aînés à Riorges ; une large consultation des besoins de la population par internet à Besançon ; des appels téléphoniques réguliers de bénévoles coordonnés par le CCAS aux personnes isolées ; un site internet dédié au commerce à Moulins pour recenser tous les commerces qui proposent livraison, click and collect et vente à emporter ; une véritable plate-forme d’entraide citoyenne à Vénissieux ; la livraison de courses et médicaments à domicile par un concierge de ville à Castillon-la-Bataille ; à Poitiers, des locaux vides réaffectés en centre d’accueil solidaire, et un gymnase transformé en halte répit pour les plus fragiles ; à Nevers, « pensées solidaires » avec la distribution des surplus de serres municipales…

Commentaires

Poster un commentaire