Categories

Accueil > La Mairie et MBA > Conseils municipaux > Une inquiétante bétonnisation

9 octobre 2020
Gabriel Siméon

Une inquiétante bétonnisation

[Commentaire et questions posés en Conseil municipal le 28 septembre 2020 sur le Projet de rapport n°23 : Signature de plusieurs contrats avec la SPL Mâconnais Val-de-Saône Bourgogne du Sud]

Je voudrais faire remarquer que certains des projets dont il est ici question envoient un signal assez inquiétant.

Il s’agit ici d’artificialiser environ 2 hectares de terres pour créer une nouvelle ZAC juste au-dessus de l’Intermarché. En commission on nous a précisé que le projet consistait essentiellement à construire de nouveaux logements.

Sur place se trouvent un stade, un champ de maïs et quelques bouts de prairie. Non seulement cette zone capte et stocke du CO2, participant ainsi à réduire la concentration de CO2 dans l’atmosphère, mais elle offre aussi une respiration dans la ville. Respirer, ne pas avoir un paysage rempli d’immeubles et de routes à perte de vue, c’est important pour les habitants d’un quartier et d’une ville.

Le problème se pose aussi à Charnay, et on a l’impression que les deux villes vont finir par bétonner les moindres bouts de terrain jusqu’aux autoroutes.

Alors je me demande : pourquoi vouloir urbaniser à un tel rythme ? Quel but poursuivez-vous à vouloir construire tous ces logements neufs ?

Je rappelle que dans tout le département c’est à Mâcon que la plus grande superficie de sol naturel, agricole ou forestier a été artificialisée, entre 2009 et 2017, soit 65 hectares.

Donc à l’heure où nous devrions tous agir contre le changement climatique et le déclin de la biodiversité, le conseil municipal s’apprête à valider des études qui conduiront à faire l’inverse, en construisant des logements, une denrée loin d’être rare à Mâcon, surtout si on se donne les moyens d’encourager les rénovations. C’est un signal inquiétant.

Info complémentaire :

Mâcon, avec Jean-Patrick Courtois, se distingue comme la ville qui urbanise le plus, qui artificialise le plus les sols, en Saône-et-Loire, sans politique de préservation des espaces naturels. A découvrir dans le Journal de Saône-et-Loire.

Commentaires

Poster un commentaire