Categories

Accueil > La Mairie et MBA > Conseils municipaux > Contre une baisse des dotations aux écoles

15 juillet 2020
Delphine Mermet

Contre une baisse des dotations aux écoles

[Question posée en Conseil municipal le 29 juin 2020]

Monsieur le Maire, Madame la première adjointe chargée des affaires scolaires.

Par un courrier aux Directeurs d’école, vous leur avez signifié une baisse de 20% de leur budget en raison des frais liés au COVID.

Rien dans le budget qui nous a été présenté ne nous permet de prendre la mesure des conséquences de la crise sanitaire sur le budget municipal. Nous n’y avons pas vu non plus de stratégie budgétaire globale liée au COVID.

Pouvez-vous nous donner des précisions à ce sujet ?

Avez-vous envisagé de mobiliser les aides de l’État aux collectivités locales suite au COVID ?

Dans ce contexte, qu’est-ce qui justifie qu’on fasse porter la crise sanitaire aux enfants mâconnais en réalisant une économie de 8 € sur chaque élève ?
Cette somme qui paraît dérisoire au regard du budget global est d’importance pour les enseignants qui vont se retrouver face à des écarts de niveau scolaire qui se seront aggravés pendant la crise, et devront de plus réduire leurs achats de matériel pédagogique.

En tant que groupe d’opposition, il est de notre devoir de réfuter cette décision qui ne correspond pas à nos valeurs. Notre intervention ne doit d’aucune manière servir d’argument pour refuser aux Directeurs des Écoles un dialogue nécessaire.
Nous vous demandons instamment d’écouter les arguments pédagogiques des enseignants et de revoir votre décision et ainsi de ne pas contribuer comme le dénonce le Défenseur des droits, Monsieur Toubon à ce que notamment " les enfants scolarisés entre la maternelle et la fac soient parmi les principales victimes quand on fera le bilan de cet épisode de pandémie".

Delphine Mermet, conseillère municipale pour Mâcon Citoyens.

Vous pouvez retrouver la réponse sur le site Mâcon.fr. Cette réponse consiste en un évitement, en insistant sur les autres dépenses pour les écoles, ce qui ne permet pas de minimiser la baisse des dotations dont il est question. Par ailleurs, Catherine Carle Viguier met en opposition les élus, les parents et les directeurs, alors que les différentes actions qui ont pu être menées pour communiquer sur le sujet et pousser des revendications, sont toutes pertinentes et relèvent bien d’un sujet politique.

Commentaires

Poster un commentaire